Interrompre une grossesse à l’étranger

Vous êtes enceinte non désirée ? Voici quelques conseils et astuces pratiques. Si c’est très récent – vous avez eu un rapport sexuel non protégé il y a moins de trois jours – vous pouvez acheter une pilule du lendemain à la pharmacie ou à la droguerie. Vous n’avez pas besoin d’une ordonnance de médecin généraliste pour cela.

Si cela fait un peu plus longtemps et que vous êtes en retard, c’est le moment de faire un test de grossesse. Tout comme la pilule du lendemain, elle est disponible en pharmacie et en droguerie. Si le résultat est douteux, faites un deuxième test au bout d’une semaine.

Une fois la grossesse déterminée ? Vous avez – à l’échelle mondiale – trois options. Vous pouvez choisir de garder le bébé et de l’élever. Votre médecin de famille ou le cabinet d’une sage-femme situé à proximité vous fournira des conseils sur la grossesse. La deuxième option consiste à mettre l’enfant au monde et à le faire adopter ou à l’inscrire auprès d’une famille d’accueil. 

Le troisième choix que vous pouvez faire est un avortement ou une interruption de grossesse. Parfois, c’est difficile dans le pays où vous vivez et vous devez pour cela aller à l’étranger. Aux Pays-Bas, vous pouvez vous rendre à la clinique d’avortement Bloemenhove. Aux Pays-Bas, l’avortement est autorisé jusqu’à 22 semaines.

Des filles et des femmes de l’étranger viennent tous les jours à la clinique. Plusieurs langues sont parlées, au moins l’anglais. Le traitement dans la clinique d’avortement a toujours lieu pendant la journée. Vous ne dormez donc pas là. Néanmoins, le voyage de retour peut être trop long. Dans ce cas, il est recommandé de passer une nuit dans le quartier. La clinique d’avortement est située près d’Amsterdam. Veuillez consulter le site web pour plus d’informations et prenez toujours rendez-vous avant de vous y rendre.

https://www.avortementhollande.fr/